Shinagawa Shukuba Matsuri

Festival & Matsuri
Shinagawa-shukuba
  2024-09-28 - 2024-09-29

  Shinagawa  |  Shinagawa, Japon

Le Festival annuel, Shinagawa Shukuba, nous emporte dans le Japon de l'époque Edo le temps de quelques jours.

Accompagnez-moi pour un voyage dans le temps...

Une origine politique

Nous sommes à l'aube du XVIIe siècle, mais aussi à l'aube d'une nouvelle ère suite à la bataille historique de Sekigahara. C'est un événement majeur de l'histoire du Japon, un tournant dans la régence du pays, mais aussi dans la construction nationale. La bataille qui décida de l'avenir du pays ouvrit une voie royale au Shogunat Tokugawa. Les premières années qui suivirent furent tout autant importantes pour consolider un pouvoir qui ne faiblira plus jusqu'à la restauration Meïji.

L'un des chantiers sur la route d'un pouvoir absolu fut sans aucun doute la mise en place de grands axes de circulation dans tout le pays. En effet, même si la construction de ces routes avaient déjà plus ou moins débutés avant le shogunat, la nouvelle situation politique imposait à la fois une rénovation de ces routes, mais aussi un meilleur contrôle de ces voies. Avec un pouvoir central installé à Edo (actuel Tokyo), les voies de communications prennent une importance majeure. Les voyageurs devaient d'ailleurs avoir sur eux une autorisation pour traverser la plupart des villes.

Ainsi commencèrent les travaux du Shogunat avec les Gokaidô ou les Cinq Routes d'Edo:

  • Tôkaidô, d'Edo à Kyotô en passant par la côte
  • Nakasendô, d'Edo à Kyotô en passant par l'intérieur des terres (les montagnes)
  • Kôshû Kaidô, d'Edo à l'ancienne province de Kai (actuelle préfecture de Yamanashi)
  • Nikkô Kaidô d'Edo au Sanctuaire Shintô Nikkô Tôshô-gû (actuelle ville Nikkô dans la préfecture de Tochigi)
  • Ôshû Kaidô, d'Edo à l'ancienne province de Mutsu (actuelle préfecture de Fukushima)   

La première route, la Tôkaidô, est la plus importante et la plus fréquentée des routes de l'époque. La route de la mer de l'est représente une distance de 500 km que l'on met à peu près deux semaines à parcourir. C'est dans cette situation, une route longue et difficile, que des points relais ont commencer à prendre forme. Ce sont exactement 53 étapes, appelées "shukuba", qui partait de Nihonbashi à Kyoto en passant par Shinagawa, Fujisawa, Odawara, Mitsuke ou encore Akasaka.

Toute une économie s'est créé autour de ces "stations relais" afin de combler tous les désirs des nombreux voyageurs qui affluaient. Ces endroits, qui frappaient par leur originalité, pouvaient être des sanctuaires bouddhistes ou shintô, des villes comprenant auberges, restaurants, commerces ou plus si affinités.

Shinagawa, première étape pour un long périple

Shinagawa-shuku (品川宿) était une étape très fréquentée sur le trajet de la route de Tôkaidô entre Edo et Kyotô. Elle se situait dans la zone portuaire de Shinagawa près de l'actuelle gare portant le même nom. La porte d'entrée vers Edo était non seulement la première des cinquante-trois stations du Tôkaidô, mais aussi un lieu apprécié à la fois par les voyageurs et par la population de la région. On y cherchait du repos, mais aussi des rencontres de jouissance et de volupté.

En effet, Shinagawa-shuku a prospéré avec l'image d'une destination touristique de bien-être facilement accessible aux gens ordinaires d'Edo. On l'appelait le Shinagawa du Sud par rapport au Yoshiwara du Nord qui était connu comme Le Quartier des Plaisirs à Edo. Avant un long voyage qui les attendait le lendemain, la station était devenue un relais inévitable.

Une fameuse légende urbaine accompagne les nombreuses histoires qui se bousculèrent dans les ruelles de la ville. C'est l'histoire d'une certaine Oi-niyan. On raconte qu'un jour, lors d'une soirée bien arrosée dans le quartier chaud de Shinagawa-shuku, un client tomba sous le charme d'une belle courtisane. Après avoir passé une nuit des plus agréables en sa compagnie, il se réveilla au petit matin avec une surprise de taille.

En effet, il trouva à ses côtés, étendu sur le lit, un être mi-femme et mi-animal. La courtisane avait un corps d'humain et une tête de chat. Pris de peur et de panique, il reprit la route vers Kyotô sur le champ pour ne plus jamais revenir. De nombreuses autres histoires concernant ce face-à-face avec Oi-niyan eurent lieu et dans certains cas l'épilogue ne fut pas si heureuse. Certains voyageurs auraient fait office de plats de résistance pour la belle courtisane.  

Toutes ces histoires de monstre chat ou bakeneko, tout comme l'esprit du Kitsune, font partie du folklore traditionnel Japonais. C'est un chat doté de pouvoir surnaturel dont la légende serait apparue au début de la période Edo. Le nombre grandissant de chat errant dans les rues de la ville aidant à propager ces récits mystiques.

Un Festival riche d'enseignement

Depuis les années 90, la ville tente d'enseigner aux habitants et plus particulièrement aux enfants l'histoire de la région. Fort de sa position historique de station relais sur la route de Tôkaidô ainsi que de ces légendes urbaines, nous vous conseillons de participer au festival Shinagawa Shukuba.

La 30e édition du Shinagawa Shukuba est de retour du 28 au 29 Septembre 2024. Ce sera la 7e fois cette année qu'une célébration en rapport avec le bakeneko Oi-niyan aura lieu.

Ce Festival est l'un des événements les plus importants du quartier, organisé sur une route d'environ 2 km qu'il reste de la période Edo. Ne ratez surtout pas le cortège de divertissement d'Edo. C'est un long défilé du Tokaido en costumes traditionnel de la période Edo sous le bruit des percussions Taiko.

Lors des précédentes éditions, des participants ont été choisis parmi le public. Après le défilé, ces participants ont pu même profiter de "l'après-festival" tout en portant leurs costumes.

Le saviez-vous ? Ce défilé a aussi pour but de sensibiliser à la prévention des accidents de la route dans le cadre de la Semaine nationale de la sécurité routière. Les moines de la montagne (Yamabushi) du temple Shinagawa accomplissent une prière pour prévenir les accidents de la route à l'intersection de Tôkaidô.

Source Photo Crédit : 

 

Adresse
Shinagawa
Tokyo, Japon

 

Toutes les dates


  • Du 2024-09-28 au 2024-09-29

Propulsé par iCagenda