Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Kitsune no Gyoretsu ou la Parade des renards au sanctuaire Oji

Religion & Tradition
Kitsune-parade
  2024-12-31

  Sanctuaire Oji Inari-jinja  |  Kita, Japon

Kitsune-no-gyoretsu est un événement annuel qui rassemble les habitants du quartier d’Oji se déguisant en renard et défilant dans une parade traditionnelle lors du Hatsumode.

Pour mieux comprendre l'association entre les Kitsune (renard en français) et le sanctuaire, je vous propose de découvrir une partie du folklore japonais...

Le Kitsune, Esprit surnaturel Asiatique

L'aspect surnaturel du Kitsune se retrouve dans plusieurs comtes et histoires asiatiques de l'Inde au Japon en passant par la Chine et la Corée. D'après plusieurs sources, l'origine du renard japonais est un mélange de mythes Bouddhistes et d'histoires religieuses Shintô.

C'est une vraie guerre étymologique que se livrent les Japonais, depuis plusieurs siècles, afin d'expliquer l'origine du mot. C'est ce qui explique sûrement la multitude de légendes obscures qui entourent cet être surnaturel. 

Il est admis aujourd'hui qu'il existe trois représentations de Kitsune :

  • Le bon renard, messager du Dieu Inari, doué d'une sagesse infinie et de pouvoirs magiques.
  • Le renard des champs farceur et malveillant qui ne vous veut pas le plus grand bien.
  • La renarde qui prend la forme d'une femme humaine 

Quelles que soient leurs intentions, ces êtres surnaturels se distinguent par le nombre de queues qu'ils possèdent allant de 1 à 9. Le renard le plus connu dans la culture populaire étant le Kitsune à neufs queues que l'on retrouve notamment dans le Manga Naruto sous l’appellation de Kyûbi.

Intéressons-nous dans un premier temps à la première représentation et au caractère messager de la divinité Inari qui est associé au sanctuaire Oji.

Inari est une divinité que se partagent à la fois les traditions shintô et bouddhiste tantôt Dieu des céréales et du riz et tantôt Dieu de la montagne ou de la fertilité.

 Photo credit: localben on Visualhunt / CC BY-NC-ND

Gardiens du Sanctuaire d'Oji

Les Kitsune ont été dans un premier temps considérés comme messager d'Inari, protecteur du Sanctuaire Oji Inari dans le quartier Kita-ku, avant d'être carrément assimilé à la divinité avec le temps.

Esprit très complexe, on raconte que les Kitsune venaient des quatre coins du Japon pour se réunir sous un arbre Enoki la veille du Nouvel An pour la première prière de l'année.

Lors de leurs discussions, on pouvait voir apparaître le Kitsunebi (littéralement le feu Renard) provenant vraisemblablement du soupir des renards, un esprit de Lumières ressemblant à des lanternes variant entre le rouge et l'orange.

Déguisés en costume d'humain, les messagers se mêlaient ensuite à la foule et visitaient le sanctuaire Oji Inari-Jinja.

Le but de leur rassemblement était de conjurer le mauvais sort et d'apporter la protection pour la récolte de riz. Ils étaient aussi habilités à protéger les paysans ou les samouraïs face aux mauvais renards.

De nos jours et pendant le réveillon du nouvel an, le sanctuaire honore cette légende en devenant la première parade des Renard : Oji Kitsune-no-gyoretsu.

Dans toutes les rues, une grande parade est organisée par des volontaires arborant des lanternes Chochin représentant la lumière de la vie et celle de l'espoir souhaitant croissance et joie à tous les enfants.

La procession s'achève après minuit au sanctuaire et laisse place à la première visite de l'année, le Hatsumode.

Farceurs ou amantes

Ces Zenko, littéralement bons renards, avaient fort à faire avec les Yako (renard des champs) qui persécutaient les hommes, toute classe confondue. Ils prenaient un malin plaisir à égarer les voyageurs, abuser les commerçants ou encore humilier les samouraïs.

On raconte que certaines personnes, en échange de bénéfices matérielles, acceptaient de vivre avec cet esprit malin, et même d'être possédées. Beaucoup d'histoires d'ailleurs parlent de femmes envoûtées par les Yako.

Il y a aussi plusieurs aventures qui représentent les Kitsune comme des veuves ou amantes prenant forme humaine et vivant une histoire romantique avec un homme jusqu'à ce que ce dernier se rende compte de l'origine animale de sa compagne suite à sa transformation.

D'ailleurs, l'étymologie populaire du mot viendrait de Ki-tsu (ki du verbe kuru "venir" et tsu particule) et ne(du verbe neru "dormir") parce qu'elle revient vers son mari toutes les nuits en tant que femme pour dormir avant de repartir au petit matin en renard. 

Une telle union pouvait donner naissance à une progéniture humaine douée de capacités surnaturelles et qui était destinée à de grandes choses.

Le Saviez-vous ? Les esprits de Kitsunebi seraient fous du tofu frit Aburaage. On donne leurs noms à plusieurs plats de l'archipel tels les nouilles Kitsune Udon et Kitsune Soba ainsi que le sushi "Inari Zushi".

Photo credit: filmmaker in japan on Visualhunt.com / CC BY-NC-ND 

Photo début article ; credit: St Stev on VisualHunt.com / CC BY-NC-ND 

 

Adresse
王子本町三丁目, Kita, Tokyo
114-0022, Japon

 

Toutes les dates


  • 2024-12-31

Propulsé par iCagenda