Tori No Ichi ou le Matsuri du Coq

Religion & Tradition
Coq-matsuri
  2024-11-05 - 2024-11-29

La Foire du Coq ou Tori No Ichi est une célébration populaire qui se déroule chaque année dans le quartier Asakusa pendant le mois de Novembre.

Tori no Ichi - Entre bonne et mauvaise fortune  

Tori no Ichi est un marché annuel organisé lors de la journée spéciale du Coq, créature qui représente le 10e animal du Zodiaque Japonais. Trouvant son origine dans l'histoire du Zodiaque chinois, ce dernier est composé de 12 animaux représentant un cycle de 12 années.

Le Tori qui représente le Coq est associé dans la culture nippone à la prospérité des entreprises ou encore à la bonne fortune. On raconte aussi que les personnes nées pendant l'année du Coq sont vouées à être de grands penseurs ou philosophes fanatiques de travail.

Le Saviez-vous? Sur une alternance de 12 jours, il peut y avoir, en fonction des années, deux ou trois jours du coq dans le calendrier lunaire.

Le premier jour, IchiNoTori, a la réputation d’être le plus favorable comme le deuxième jour, NiNoTori. Destinée à porter chance et prospérité, ces deux journées sont caractérisés par une ambiance animée au marché autour d'un objet phare : le râteau en bambou décoré appelé Kumade.

Mais attention, les fidèles redoutent fortement les années où il y a un troisième jour du Coq (SanNoTori). Car l'année des 3 coqs annoncerait des incendies nombreux à venir dans le courant de l’année qui suit. En novembre 2018 avec au programme 3 jours du Coq, nous devions nous préparer à une année 2019 incendiaire. Pas de feu exceptionnel cette année. Par contre, nous avons connu un brasier épidémique avec le premier cas de Covid signalé dans la ville de Wuhan en date du 17 novembre.

Mais la 6e année de Reiwa s'annonce compliquée car La Foire du Coq se déroulera sur 3 dates: Le Mardi 05, le Dimanche 17 et le Vendredi 29 Novembre 2024.

Remontons maintenant dans le temps et dans l'espace pour en savoir un peu plus sur les origines de cette foire ...

Une ambiance de l'époque Edo

Posons nos valises dans la région du Kanto à la fin de la période Edo(1603-1868). Une époque dominée par le shogunat Tokugawa avec Edo (Tokyo) comme capitale.

Des sources historiques nous enseignent que le sanctuaire Owashi dans le village de Hanahata (Adachi-ku) serait à l'origine de la première célébration du Tori-no-Ichi. Connu à l'époque sous le nom de Tori no Machi ou Tori no Matsuri, la foire était l'occasion pour les marchands et les agriculteurs de vendre leurs marchandises afin de payer leurs dettes annuelles.

C'était aussi une fête des récoltes au cours de laquelle les agriculteurs y remerciaient le gardien du temple "Washi Daimyōjin" en lui présentant des poulets.

Le Saviez-vous ? Daimyōjin est un terme que l'on peut traduire par divinité. C'est un titre donné, dans le shintoïsme, aux kamis japonais ainsi qu'à leurs sanctuaires. Le mot Washi, lui, signifie littéralement "Aigle" et représente l'animal sur lequel était montée la divinité.

À l'époque Edo, 3 lieux de dévotion se partageaient la vedette :

  • Le sanctuaire Owashi.
  • Le Temple Shosenji.
  • Asakusa Chokokuji.

La différence majeure entre les lieux de culte était la représentation de l'Aigle Daimyojin. Dans le marché aux Coqs d'Asakusa Chokokuji c'était un certain Myoken Bosatsu. Quant au village de Hanahata c'était plutôt un bouddha debout sur le dos de l'aigle. Mais tous ces endroits rassemblaient les croyants cherchant à attirer la chance chez eux ainsi qu'une année prospère dans les affaires. 

Tori no Ichi au Sanctuaire Asakusa

On raconte que Takarai Kikaku, célèbre poète haikai japonais l'époque Edo, aurait dit au sujet du festival : " C'est le début de l'attente du printemps et celui du marché des coqs ". C'était l'un des premiers événements célébrant la nouvelle année qui arrive.

Très populaire, le marché du Coq situé dans le quartier Asakusa commença à attirer encore beaucoup plus de monde qu'ailleurs. Il faut dire que le Marché de Hanamata n'était plus trop à la mode surtout depuis qu'il y était interdit de jouer par décret.

De plus, petit à petit, les marchands commencèrent à redoubler d'efforts pour proposer des Kumade de plus en plus sophistiqués et surtout de plus en plus gros. En effet, plus le Kumade porte-bonheur est gros et plus il est enclin à apporter la prospérité dans l'entreprise.

D'autre part, le temple Chokokuji, offrait aussi un petit râteau en bambou soit un autre talisman porte-bonheur très recherché. De nos jours, cette amulette est toujours aussi populaire. Aux environs de 1771, après que l'Aigle Myoken Daibosatsu fût transféré au temple, ce dernier devint du jour au lendemain le lieu officiel de la foire du Coq. 

Pendant l'ère Meïji, le nouveau gouvernement met en place le décret Shinbutsu bunri. Le bouddhisme et le shintoïsme deviennent deux religions séparées en 1868. Le lieu de culte se scinde alors en deux pour devenir le temple bouddhique Chokokuji et le sanctuaire shintô Otori-jinja.

De nos jours, les deux lieux saints célèbrent ensemble les jours du Coq. Ils héritent de la tradition et de la culture de l'époque Edo.

Venez vous perdre dans les allées du marché au son des vendeurs de râteaux porte-bonheur ainsi que des activités et animations qui sont également prévues la veille de ces jours de fête.

Accès :

  • 3 min à pied de la sortie B3 de la station Shinjuku-3-chome  sur la ligne Marunouchi et Toei Shinjuku
  • 7 min à pied de la sortie est de la station Shinjuku sur la ligne JR ou Keio.

Bon Plan Tokyo:

  • Le sanctuaire Oji fête le Jour du Coq ou Tori No Ichi avec le Oji Matsuri début Décembre.
  • Le temple Nishiarai organise un Marché de fin d'année du Coq lors du Osame no Daishi le 21 Décembre. 

Source Photo credit: Nicolas Kasp on VisualHunt 

 

Site internet

 

Toutes les dates


  • Du 2024-11-05 au 2024-11-29

Propulsé par iCagenda