Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Grande représentation du théatre No sur la La Ginza Komparu Dori

Culture Japonaise
Ginza-Komparu
  2024-08-07 18:00 - 19:30

  Komparu dôri - Ginza  |  Chūō, Japon

La ruelle "Komparu dôri" à Ginza vous invite à sa 35ème représentation du théâtre Nô le Mercredi 07 Août 2024.

Faîtes un saut dans le temps et l'espace en visitant la demeure de l'un des acteurs les plus fameux du théâtre Nô de l’époque Edo. Pendant quelques jours sa maison se transforme en scène de représentation culturelle pour les amateurs de théâtre classique japonais.

Histoire du Théâtre Japonais

Le théâtre traditionnel Japonais est le fruit d'un héritage ancestrale qui s'est construit sur plusieurs siècles dans un constant souci d'esthétisme alliant à la fois danses rituelles et performances artistiques.

On remonte l'origine de cet art à l'antiquité avec notamment l'existence à l'époque de danses religieuses autochtones à la fois bouddhiste et shintoïste. Le divertissement des Dieux ou "Kagura" était plutôt un rite shinto quand les rituels importés d'Asie telles que le Bugaku, prisé par l'élite bourgeoise, ou encore le Sangaku, d'essence populaire, s'accompagnaient d'une spiritualité bouddhique.

De ces deux rituels religieux dansant se dégagent alors plusieurs formes de spectacle No que l'on joue lors des cérémonies religieuses ou lors de performance public à la fois par des moines ou des troupes dîtes professionnelles.

Le théâtre No commence réellement à se dessiner à partir du XIVème siècle, lors de l'apparition du dialogue par l'intermédiaire des "Matsuri" qui voit la création des spectacles dramatiques à plusieurs personnages :

  • Dengaku No (inspiré du Kagura), réservé à l'élite, mêlant tradition littéraire et poétique.
  • Sarugaku No (anciennement Sangaku), considéré comme populaire et vulgaire.

C'est par l'alliance de ces deux formes de théâtre par un certain Kan'ami Kiyotsugu que nous devons ce style traditionnel dit classique du théâtre Japonais.

Le Théâtre No dit Théâtre classique Japonais

La tradition Japonaise nous raconte que c'est lors d'une représentation de la troupe dans laquelle jouait Kan'ami, devant le shogun Ashigaka (1336-1573), que ce dernier le prit sous son aile et sous sa protection lui assurant ainsi la bénédiction de son art et surtout sa réussite.

Le génie cet acteur, en dehors de son jeu, fût de faire évoluer la pratique de son Sarugaku en empruntant dans un premier temps l'esthétisme du Dengaku (Yugen ou le charme discret) puis en l'associant à l'aspect beaucoup plus dramatique et plus rude de son style.

Le place du religieux dans ces performances laissa la place, petit à petit, à la tenue d'un art très en vue à la cour du souverain pour le raffinement des sens et ses danses populaires.

Avec l'aide de son fils, il crée l'école Kanze-ryu pour la formation des acteurs No et fait même évoluer la musique et le chant, en s’inspirant de la musique populaire. Après sa mort en 1384, Zeami continua l'œuvre de son père en édictant les grands principe du No par l'intermédiaire de nombreux traités théoriques telles que le Fushi Kaden.

Il compose par la suite plus de 80 pièces de théâtre, soit quasiment la moitié du répertoire actuel connu et il en profitera pour intégrer de nouveaux éléments clés telles que les costumes, une gestuelle codifié ainsi que les masques.

Zeami transmettra plus tard l'ensemble de ses enseignements les plus secrets à son gendre, le talentueux acteur No Komparu Zenchiku qui prendra à son tour la direction de la troupe avant de la céder lui même à son fils Komparu Zempo.

L'école Komparu de No continuera d'exister à travers le temps pour parvenir jusqu'à nous.

L'école de la famille Komparu

La mémoire ainsi que la tradition de cette école sont perpétués tous les ans depuis 1985 grâce à l'association d'intérêt public Komparu Enmai-kai et la rue Ginza Komparu qui décidèrent d'organiser un festival afin de transmettre cette culture Edo.

En effet La première rue à l'ouest de Chuo-dori sur Ginza 8-Chome s'appelle Komparu-dori car elle abritait le célèbre domaine de l'école Komparu du théâtre Nô.

Pour l'occasion, l'une des cinq familles les plus populaires en matière d'art dramatique appliqué aux tragédies classiques depuis le XVème siècle organise alors une représentation gratuite dans cette ruelle située au bout du quartier chic de Ginza.

C'est toujours un événement quand la fameuse école de Nô propose sa représentation annuelle dans les rues de Tokyo. De plus c'est un véritable lieu chargé d'histoire qui est inscrit sur la liste du patrimoine culturel de l’UNESCO.

  • Un conseil, venez plus tôt pour faire la queue afin de récupérer les tickets gratuits dans la rue Konparu à partir de 16h00 (un par personne).
  • Veuillez vous asseoir avant 17h45.
  • Veuillez noter que même si vous disposez d’un billet siège, vous ne pourrez pas prendre place après cette heure.
  • Même si vous n'avez pas de billet de siège, vous pouvez vous tenir à l'arrière pour voir la représentation.
  • Plus d'informations sur le site officiel komparu-ginza.

Malgré le manque de communication autour de l’événement, le prestige de la représentation est tel que bon nombre de personne se bousculent pour profiter du spectacle. C'est un moment de la culture Japonaise qu'il ne faut pas rater. 

Accès: 5 minutes à pied de la sortie Ginza-guchi de la station Shimbashi sur la ligne JR

          10 minutes de la sortie A2 de Ginza

Photo credit: moon angel on VisualHunt.com 

 

 

Toutes les dates


  • 2024-08-07 18:00 - 19:30

Propulsé par iCagenda