Sotsugyô Shiki ou la Cérémonie de remise de diplôme

Culture Japonaise
Ceremonie-diplome
Date: 1 Mar 2021 - 1 Avr 2021

Le mois de mars coïncide avec la fin de l'année scolaire et la cérémonie de remise de diplôme.

Sotsugyô Shiki un est événement attendu par tous les nouveaux étudiants diplômés représentant à la fois un aboutissement mais aussi le commencement d'une nouvelle vie avec l'accès au monde du travail.

Remise de diplôme solennelle

Dans la plupart des écoles élémentaires et secondaires du Japon ainsi que dans les universités, l’année scolaire commence en avril et se termine en mars de l'année qui suit.

Ainsi, de nombreux établissements d'enseignement ont leur cérémonie de remise des diplômes en mars. Sotsugyo shiki est une cérémonie protocolaire pendant laquelle vous assisterez à la remise des diplômes, un discours de félicitation du directeur ainsi que les salutations des représentants des étudiants diplômés.

De nombreux étudiants diplômés assistent à cette cérémonie avec leurs uniformes et costumes scolaires, tandis que de nombreuses étudiantes universitaires préfèrent porter des vêtements de cérémonie traditionnels telle que le haori ou encore le hakama, ce pantalon large plissé assorti à leur kimono.

Sotsygyo-shiki, qui marque le début d'une nouvelle étape de vie pour les étudiants diplômés, est aussi l'occasion de dire adieu à ses amis.

Le Saviez-vous : Une coutume répandue dans l'archipel, surtout lors de la cérémonie, consiste à offrir le second bouton de sa veste à une fille que l'on aime en guise de déclaration d'amour. 

Comme le bouton est proche du cœur de l’étudiant masculin, on pense qu’il permet également à la fille de gagner le cœur du garçon.

BON PLAN en 2020: L’université Business Breakthrough de Tokyo à trouvé une idée originale pour permettre à ses étudiants d’assister à leur remise des diplômes malgré le Coronavirus avec les robots de l'entreprise Japonaise ANA Holdings.

Photo credit: kenleewrites on Visualhunt.com / CC BY-NC-SA 

Un tremplin vers le monde du travail

Le calendrier scolaire est hérité de l'ère Meiji et de la nécessité, à l'époque, de former immédiatement des personnes pour les placer sur le marché du travail. La décision fût alors de calquer la rentrée des classes avec le début de l'année fiscale.

L'embauche au Japon consistait jusqu'à maintenant à passer par un système de recrutement très spécifique des jeunes diplômés. Bien que décidé dès le XIXème siècle, il fallu attendre le lendemain de la seconde guerre mondiale et une période trouble marquée par une demande importante de main d'œuvre, pour voir apparaitre le shukatsu .

Ce système a été créé en 1953 par Keidanren, un regroupement important d'entreprises japonais, à la recherche de diplômés universitaires en pleine période de croissance économique rapide de l’après-guerre au Japon. Il offrait alors un emploi à vie aux nouveaux diplômés qui, à leur tour, assuraient la sécurité et le statut des grandes entreprises japonaises.

L'étudiant était surtout suivi à partir de sa 3ème année d'étude par l'intermédiaire d'entretien. C'est lors de la quatrième année que la sélection des recrues se finalisait avec l'obtention du Naitei symbolisant une promesse d'embauche.

Suite à la remise des diplômes lors du Sotsugyo Shiki, sociétés et ministères accueillent alors leurs nouveaux employés par le biais d'une cérémonie d'entrée très particulière qui souligne les valeurs du groupe et garantie stabilité et évolution à vie dans l'entreprise.

le Keidanren a annoncé qu'il abolirait le calendrier traditionnel de recherche d'emploi ainsi que l'ensemble du processus de recrutement à partir de 2020 car il ne correspondait plus à la période actuelle.

En effet, avec un faible taux de natalité au Japon ayant entraîné une baisse de la population au cours de la dernière décennie ainsi qu'une concurrence forte des autres compagnies incluant les entreprises étrangères, ce système ne pouvait perdurer.

Les entreprises se disputant un bassin d’employés potentiels en diminution et l'offre des salaires ainsi que la progression de carrière étant beaucoup plus intéressantes ailleurs.

Photo credit début: kenleewrites on Visualhunt.com / CC BY-NC-SA

 

Propulsé par iCagenda